Depuis son annonce, le  nouvel update Panda est pour moi du référencement une source de motivation. Non que j’imagine l’ordre mondial remis en question mais, tout ce qui touche à la valorisation du texte me donne la pêche.

Dédié à la qualité du contenu, je compte sur cette modification de l’algorithme pour:

  • Renforcer les positions de mes clients;
  • Crédibiliser un peu plus mon discours sur la qualité du contenu;
  • M’en servir pour argumenter encore plus fort contre les demandes de création de sites satellites que je refuse au nom de l’éthique.

L’insolente réussite de certains sites aussi vides de sens que de contenu me fait toujours enrager et ce pour deux raisons:

  • Ils sont les contre exemples sur lesquels les clients s’appuient pour envisager le développement de stratégies plus ou moins Black Hat;
  • Ils n’apportent rien au web et occupent de précieuses places dans les SERP importunant l’internaute dans sa navigation.

Ayant toujours milité pour un web d’information convivial et gratuit, l’idée-même de tromper le visiteur en ne lui offrant que des adsense en réponse à ses recherches m’agace vraiment fort.

impact de panda 2.2 en France

Le 27 juin, la Google danse:

Des mouvements de positionnement avaient été remarqué à la mi juin Ce frémissement des résultats fut reporté au cours de la semaine suivante par certains sites français, mais les modifications n’étant pas brutales on a conclu  une correction mineure de l’algorithme comme il en arrive souvent. On évoquait notamment l’impact de la progression du nouveau bouton +1 de Google mais pas le déploiement du nounours mangeur de tiges de bambou tant attendu.

Une activité anormale fut pourtant remarquée par les plus « technos », Google crawlait plus intensément qu’à l’accoutumé les gros sites web, un signe qui ne concordait pas avec la présomption « bouton +1« .

Poussant plus loin l’investigation durant les jours suivant, je remarquai le  recul de certains sites identifiés « ferme de liens »  (Dont le terrible  Sito Vote cité dans un article précédent ) .

Ah! Sans être « spectaculaire à déclencher les pleurs », il a semblé que les éléments concordaient. Beaucoup on pensé (dont moi)  que le pandouillon était bel et bien en train de réévaluer le tout, que cela lui prendrait un moment et que la patience était de mise!

En effet, durant toute la semaine des mouvements, des réévaluations furent constatés poussant vers le bas quelques déméritant.  On a cru que le filtre avait été appliqué par modules,  par morceaux, durant l’été histoire de ne pas bouleverser les résultats d’un coup (?). L’expérience vécue lors du déploiement aux USA en avril et qui a justifié plusieurs mises à jour de l’update Panda ayant peut-être motivé cette tactique de déploiement en douceur…

Il était possible aussi  que Google fasse d’une pierre deux coups.  Réévaluer selon Panda et appliquer le nouveau Page Rank en même temps, cela avait  du sens… Ce qui est sûr c’est que ça a chauffé dans les serveurs.

12 août Panda est là…

L’analyse de searchmetric

Issu des statistiques les plus fiables , le blog de searchmetric fait mention des corrections remarquées les plus sévères.

L’étude se base sur les analyses de l’indice de visibilité des sites. Il correspond à la fois au positionnement des sites sur les principaux mots clés de leur marché  corrélé selon la part de trafic généré par ces mots clés.

Appliqué le 12 août, les labos de veille confirment une activité de crawling exceptionnelle,  analysent les conséquences.   Les évolutions statistiques atteignent parfois – 88% d’une semaine à l’autre

Naturellement vous ne trouverez pas votre blog dans cette liste puisqu’elle ne cible que les plus gros trafics du pays, mais on remarquera que les gros agrégateurs de contenu sont fortement touchés  (Wikio – 74.7% ),  , les comparateurs de prix fort nombreux dans la liste, ils  s’arrogent pour les pires « plus  de – 80% ». On trouve  des sites de coupons  ( jusqu’à - 86% ),  des annuaires  (hotfrog.fr -67% ), bref les  cibles déclarées depuis février 2011 et qui n’ont pas pris la peine de corriger le tir comme  l’incontournable du référencement web  WRI qui gagne sur le site mais  prend un – 54% sur la partie  forum  ( sans doute trop de pages qui se résument à une question posée, restée sans réponse, trop de adsense, la pub de leurs cours dans chaque page du site, cela doit engendrer des taux de rebonds pénalisants…)

Plus surprenant des sites d’information comme comme le midilibre.com, lexpress.com ou lefigaro.fr… (Probablement pénalisés – à tort ou à raison – par le duplicate content de leurs articles qui, mal protégés (?)  se retrouvent un peu partout repiqués.

Le but n’est pas ici de montrer du doigt les « perdants » mais bien d’argumenter le mouvement en marche.

source image: 1ere position

Effets d’annonce intéressants

 effet google panda en FranceMatt Cutts avait prévenu  que  les effets en termes de positionnement seraient moins spectaculaires sur le web francophone que les SERP américaines pourtant   le bruit et la trouille engendrés par l’annonce de cette mise à jour entraînèrent une masse d’articles  et surtout une prise de conscience du plus grand nombre de la nécessité de produire un contenu de qualité. Ce bruit  eu pour effet de donner:

Enfin s’il était logique que le web se soit emparé du sujet et en fasse des tonnes, cela était beaucoup moins évident pour la presse papier.

Le New York Times (lui-même victime de la bête!), le Nouvel Observateur en France (victime lui aussi) avaient relayé l’info la pointant comme un évènement majeur popularisant un peu notre expertise et faisant franchir la discipline au rang de vrai métier… ce qui n’est pas évident pour tout le monde.

Quel impact au Québec ?

Vous aurez remarqué que je n’ai rien sur le web québécois…

Je vous propose d’apporter ici les constats que vous avez pu faire en terme de classement dans les SERP ou en perte et gain de trafic. En laissant vos liens vous permettrez un regard sur les facteurs bloquants qui justifieraient ou non vos variations de positionnement. Bien qu’elle vise la qualité tout azimut la mise à jour Panda est loin d’être parfaite – le déploiement en anglais l’a montré – l’affaire n’est pas entendue.

Avez-vous remarqué des mouvements sur certains site Québécois ? Votre apport en ce sens nous intéresse

De vives réactions!

Si certains sites sont beaux joueurs et reconnaissent leur baisse de trafic (WRI) (ils ont les moyens de rattrapper cela…)  Il semble que pour d’autres  il soit  terriblement vexant de se retrouver dans la liste statistique publiée par searchmetric, organisme pourtant indépendant.

Je ne résiste pas à l’envie de publier ce courriel qui me fut expédié par un Executive Director Limited de l’un de ces sites.

Puis-je traduire par Directeur Exécuté et Limité ?… Je préfère  en rire.

Ce monsieur ferait mieux d’investir une part des commissions de son comparateur de prix dans du contenu et du référencement. Son site est exactement la cible du Panda.réaction vive au classement

L’impact de l’update Panda sur le web français 3 votes, moyenne de 5.00 . Vous aimez à 99%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Commentaires

    • a écrit

      On ne parlera pas de « duplicate content » dans le cas que vous évoquez ( qui fort fréquent par chez nous), en revanche je pense qu’il y a forte dilution du mot clé visé dans la page et qu’au prix d’un hébergement de nos jours, la vraie bonne solution consiste à mettre en ligne deux sites distincts codés dans leur langue respective et hébergé sur le territoire prospecté, les passerelles d’un site à l’autre n’étant qu’un jeu de lien.

  1. a écrit

    Wouaouh,

    moi qui vient juste de commencer une campagne SEO pour mon site, je dois être vigilant sur les méthodes que j’utilise. Mis à part les techniques de black hat SEO à éviter, y’a t’il des choses que Panda n’aime pas?

    • a écrit

      Panda n’aime pas:
      Le contenu agrégé d’autres sites, le contenu dupliqué, les textes trop courts, les listes de liens non contextualisés, un rapport adwords/textes déséquilibré, les fautes d orthographe… Soyez naturel et expliquez ce que vous faites et Panda vous aimera autant que les pousses de bambou. Accompagnez vos photos de texte (ce que j’ai vu de votre site est excellent et vous ne craindrez pas ses coups patte
      Kristof Articles récents…Configurer WordPress pour le SEOMy Profile